Pourquoi les autres méthodes échouent

 

Bonne nouvelle: on apprend l'essentiel pour pouvoir parler en écoutant ou en lisant des choses qui nous intéressent vraiment. C'est maintenant prouvé. Vous pouvez donc améliorer votre anglais, sans frais, en regardant Netflix ou en lisant votre magazine préféré. Mais voilà, il y a 2 problèmes:

 

Problème 1 : Les débutants

Quand on est débutant, on ne comprend pas assez pour s'intéresser à ce qu'on écoute ou ce qu'on lit. L'acquisition du minimum nécessaire semble hors de portée, pénible et lente. Souvent, à ce stade, les éducateurs sont perdus. Ils abordent des thèmes comme les couleurs, les animaux, le verbe être, etc. Rien de vraiment applicable tel quel.

 

Chez SpeakImpact, les débutants sont notre spécialité. A l'aide d'illustrations, vous utilisez ce que vous apprenez pour faire des phrases super simples. Au fil des séances, on ajoute petit à petit en intégrant les nouveaux éléments aux anciens. Vous n'aurez jamais l'impression de faire du sur place ou de ʺdevoir passer par làʺ.

boring tv bubble.jpg

Au niveau débutant, l'acquisition du minimum nécessaire pour comprendre semble hors de portée.

Problème 2 : Être passif ne suffit pas

merde comment on dit.jpg

Une fois qu'on comprend bien la langue, on est sur la bonne voie pour la parler couramment. Mais tout le monde l'a remarqué, il faut plus. Alors comment faire ? Se (re)marier avec un(e) anglophone ? Tout quitter et passer deux ans aux États-Unis ? Heureusement, ce n'est pas nécessaire.

 

Ce n'est pas non plus souhaitable que vous perdiez du temps à essayer des méthodes qui vont vous décevoir.

 

Voici ces méthodes à éviter et pourquoi elles vont vous décevoir.

Quand vient le temps de s'exprimer, tout le monde remarque que comprendre la langue ne suffit pas.

Le palmarès des fausses solutions

Soyons honnêtes: si vous ne vous sentez pas compétent pour parler de quelque chose, si vous savez que vous ne tenez pas une bonne histoire, allez-vous déployer des trésors de ressources pour vous jeter à l'eau ? En fait, les études démontrent qu'on apprend mieux une langue étrangère sans sentir de pression.

Vous devriez participer plus dans les situations où vous êtes le moins à l'aise. Parions que ce sera le contraire.

Sans compter que le temps de parole est divisé entre plusieurs participants, en plus de l'animateur et que certains participants tendent à participer plus que d'autres.

Chez SpeakImpact, nous savons ce que vous cherchez à dire, puisque le professeur regarde la même illustration que vous. Pas d'angoisse inutile, pas de temps mort embarrassant. Vous ne trouvez pas les mots ? BOUM ! Voici comment ça se dit !

Fausse solution 1: les ateliers de groupe

social phobia.jpg

En atelier de groupe, le désir de performer crée un contexte peu propice à l'apprentissage.

Fausse solution 2: les cours personnalisés

Comment savoir si les sommes investies vont porter fruit ? Votre professeur saura-t-il vous faire progresser ?

Ils vous permettent de réellement communiquer avec quelqu'un payé pour vous aider. Si votre professeur est habile et expérimenté et qu'il sait vous faire parler, vous allez (presque) certainement progresser. Le ferez-vous assez pour la somme investie ?

Votre professeur est peut-être charmant, souriant, anglophone, mais un professeur est seulement aussi bon que ses exercices. Quand vous en aurez assez de parler de vous-même (et ça arrivera), où le professeur trouvera-t-il des exercices ? Sur Youtube et Google, comme tout le monde (sauf nous).

Ceci nous amène à discuter des exercices qu'on retrouve sur Google, une autre solution de compromis.

Les deux principaux professeurs qui ont travaillé avec notre méthode dans le passé, ont voulu l'acheter (oui! oui!) et ont fait une offre concrète en ce sens. Ils savaient qu'elle était un complément essentiel à leur travail d'enseignant.

 

money worried.jpg

Fausse solution 3: les exercices écrits

grammar.jpg

Les exercices individuels tendent à porter sur des règles et se prêtent mal à la communication d'une idée, essentielle à la maîtrise d'une langue.

Encore une fois, ces exercices ont une certaine utilité, mais ils ne vous permettront pas de vous exprimer couramment. Parce qu'ils sont conçus pour être facilement corrigés, ils n'offrent pas vraiment la possibilité d'exprimer une idée. Ils se concentrent sur la forme. Or, le cerveau doit apprendre à associer la forme au message. C'est ce qui vous rendra capable de parler spontanément.

Chez SpeakImpact, la communication n'arrête jamais. Vous êtes toujours amené à exprimer une idée. La grammaire et le vocabulaire sont intégrés dans la communication, au lieu d'être séparés, comme c'est traditionnellement le cas.

Fausse solution 4: la traduction

getting on subway.jpg

La traduction contraint plus qu'elle ne libère la parole. Mieux vaut s'exprimer directement à partir de ses idées.

C'est souvent le seul recours des enseignants avec de grands groupes. Au moins, tous les élèves peuvent travailler en même temps. C'est aussi l'approche des manuels d'autoapprentissage disponibles en librairie.

Si tout était aussi simple que de passer de chien à dog, tout serait parfait. Malheureusement, c'est plus compliqué. La traduction entraîne l'apprenant à coller les mots de sa langue maternelle sur ceux de l'anglais, et c'est souvent contre-productif. En effet, les langues n'ont pas toujours la même approche pour décrire une réalité. Par exemple, en français, on parle de casser une vitre. En anglais, on dit break a window. Entraîner le cerveau à passer par votre langue maternelle pour trouver les mots en anglais finira par vous compliquer la tâche puisque vous serez tenté de dire break the glass. C'est encore une situation où il faut associer directement une langue à des idées, non pas aux mots d'une autre langue.

 

La traduction vaut sans doute mieux que rien, mais elle ne permet pas à la plupart des gens de s'exprimer spontanément. Aussi, est-elle largement discréditée par les experts.

Chez SpeakImpact, vous vous exprimez à partir de vos idées, de vos expériences et d'illustrations et vidéos choisies ou conçues sur mesure.